Thesis

Thesis (in French)



These theses are available in printed form and can be requested by writing to:
 

CMA/ENSMP
BP 207
06904 SOPHIA ANTIPOLIS Cedex
FRANCE
fax: (33) 4 93 95 74 98

or by sending an e-mail.



  • Analyse constructive et optimisation séquentielle des circuits générés à partir du langage synchrone réactif Esterel
    Horia Alexandru TOMA. Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, Septembre 1997.
  • Optimisation du contrôle et implantation en circuits de programmes Esterel
    Xavier FORNARI. Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, Mars 1995.
  • Compilation du langage Esterel en systèmes d’équations booléennes
    Frédéric MIGNARD. Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, Octobre 1994.
  • Sahara : un environnement de mise au point graphique pour les programmes Esterel
    Guido GHERARDI. Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, Décembre 1992.
  • Exécution de tâches asynchrones depuis Esterel
    Jean-Pierre PARIS. Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, Juillet 1992.
  • Azur: un environnement Esterel sous Centaur. J-B. SAINT. Thèse d’informatique, Université Paris VII, 1992.
  • Synchronisme et asynchronisme dans la programmation des systèmes robotiques : apport du langage Esterel et de concepts objets.
    Eve COSTE-MANIERE. Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, Juillet 1991.
  • Esterel v4 : une extension modulaire d’Esterel
    Raphaël BERNHARD. Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, Novembre 1991.
  • Le sytème Esterel v2.
    Philippe COURONNE. Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, Décembre 1989.
  • Vérification automatique de programmes Esterel.
    Valérie LECOMPTE. Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, Juin 1989.
  • D’un parapheur à un éditeur syntaxique et graphique pour le langage Esterel.
    Colas NAHABOO. Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, Novembre 1988.
  • Sémantiques et modèles d’exécution des langages réactifs synchrones ; application à Esterel.
    Georges GONTHIER. Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, Mars 1988.
  • Sémantique opérationnelle du langage synchrone Esterel.
    Laurent COSSERAT. Thèse de docteur-ingénieur, Université de Nice, 1985.